6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 21:45

[Cet article a été légèrement modifié suite à une confusion de ma part. Une mauvaise interprétation du temps qui passe. Le Festival de La Gacilly ne s'est pas terminé le 31 août. Les photos peuvent encore être contemplées pendant quelques jours, jusqu'au 30 septembre]

Aujourd'hui ce n'est pas de plongée que je souhaite parler (pour une fois...) mais c'est quand même de photo, du Festival photo Peuple et Nature de la Gacilly (en Bretagne, entre Rennes et Redon) précisément.

La neuvième édition de cette exposition en plein air vient de se terminer va bientôt se terminer, le week-end dernier du 30 septembre. L'occasion de faire un petit point sur une édition qui, une nouvelle fois, a tenu tient toutes ses promesses. De très belles photos taille XXL exposées en façade des maisons du village, d'autres, à peine moins grandes, tout le long des rues pavées. Le prétexte idéal à une déambulation sous un beau ciel bleu de fin d'été.

  Festival photo 2012 de la Gacilly
Expo photo en plein air

Ce que je retiendrai de cette collection d'images : principalement des visages, beaucoup de portraits. Avec la série « 7 milliards, 193 nations » des photographes de l'agence Reuters. Le principe : 1 portrait par pays du monde. Forcément réducteur, parfois caricatural, mais très enthousiasmant. Des hommes, des femmes, des enfants, beaucoup d'expressions et beaucoup de couleurs.
Avec la série « Les morbihannais dans l'objectif » de J.M Turpin et G. Bassignac. De magnifiques images de bretons dans leur environnement quotidien et professionnel. Il y avait aussi les « Rencontres » de Juan Manuel Castro Pietro, « Les visages du Brésil » de José Medeiros. Mais aussi les images de Heidi & Hans Jürgen Koch. Des portraits anthropomorphiques très troublants de grands singes.

  « Les visages du Brésil » de J. Medeiros
« Les visages du Brésil » de J. Medeiros

Je retiendrai enfin, de ce 9e festival photo Peuple et Nature de la Gacilly, trois belles galeries noir & blanc. Deux premières séries de deux photographes connus et reconnus qu'il n'y a plus besoin de présenter : Robert Doisneau et Raymond Depardon. Et une dernière série d'un photographe qui en prend le chemin (ça serait mérité) : Pierre de Vallombreuse que je trouve décidément et définitivement très intéressant.
Son engagement très fort pour la survie des peuples premiers a notamment pris corps avec son travail « Hommes racines ». Des images denses, instructives, souvent impressionnantes et spectaculaires (au sens premier du terme) qui prouvent, si besoin est, que l'argentique noir & blanc est encore tout à fait d'actualité et n'a pas son pareil pour faire passer tout un tas de choses à travers les images.

Tout le détail de ces différentes expositions et de celles dont je n'ai pas parlé ici sur le site du festival : www.festivalphoto-lagacilly.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Autres & divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens