10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:19

Après la grande planaire rayée, une autre petite histoire de ver des mers, sortie de mes archives photographiques. Parce qu'il y a certainement moins de poissons et de mammifères marins que de vers et de limaces en tout genre qui peuplent les profondeurs du globe. Le sujet est donc inépuisable (ou presque). Parce qu'un ver de mer ça ressemble à tout et à rien, à beaucoup de choses... sauf à un ver de terre. Ça fait donc autant de photos à faire et à montrer. Et, enfin, parce que l'occasion fait le larron. Aujourd'hui, l'occasion se présente sous la forme d'une vieille photo ratée :

Colonie de vers bispires
Colonie de vers bispires au panache rétracté

Entendons-nous bien. Quand je dis que la photo est ratée, c'est surtout par rapport à mon intention initiale. Pour le reste chacun jugera :) Au départ donc, je souhaitais photographier les panaches déployés d'une colonie de bispires. Pas d'bol, au moment de déclencher, tous les vers se sont rétractés.

Néanmoins, mise à part cette première contrariété, l'image possède un avantage certain : celui de bien mettre en avant la principale caractéristique qui différencie les vers bispires des vers spirographes. On voit, en effet, très bien l'extrémité « en 8 » du tube calcaire des bispires. En comparaison, le tube des spirographes a une simple forme de cheminée, et donc une ouverture ronde.

Pourquoi une ouverture en 8 ? Parce que les bispires - comme leur nom l'indique - sont deux par tube. Chacun déploie son panache par l'un ou l'autre des trous. Quand les deux panaches sont complètement ouverts, leurs bras entremêlés, il devient presque impossible de savoir si l'on observe un bispire ou un spirographe. Malheureusement, faire se rétracter les vers est presque le seul moyen de savoir à qui l'on a à faire.

Spirographe
Spirographe au panache ouvert

Il ne s'agit donc pas tout à fait du même animal sur ces deux photos. Mais il s'agit de deux cousins très proches, de la famille des vers annélidés (à laquelle appartient également notre très commun - et un peu moins beau quand même - ver de terre). Les vers annélidés ont le corps composé de plusieurs segments en forme d'anneau (à l'image classique... du vers de terre). Mais, contrairement à leur homologue terrestre, les bispires et les spirographes sont sédentaires. Ils vivent dans des tubes calcaires qu'ils fabriquent eux-même. Pour respirer, se nourrir de petit plancton et collecter le sédiment servant à l'élaboration du tube, ces animaux déploient un panache de branchies, de fines soies d'aspect plumeux disposées en couronne.

Une dernières chose : ces vers sont très sensibles :) Pour les approcher (et les photographier), pas un bruit, pas une bulle plus bruyante que les autres, sinon ils se planquent dans leur tube en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ;p

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens