10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 12:38

Avec mon précédent article sur les alcyons, j'ai commencé à évoquer la difficulté qu'il peut y avoir, lorsque l'on plonge, à différencier les animaux des végétaux. Les références « terrestres » en la matière ne font plus nécessairement foi et l'on peut facilement se tromper. Nouvel exemple aujourd'hui avec cet... animal ! Car, je ne vais pas tourner autours du pot, il s'agit bien d'un animal sur la photo et non pas d'une belle plante aquatique.

« - Diantre de sacrebleu. Ce coup-ci j'aurai juré...
- Ééééééééh ben non, ce coup-ci non plus. »

Pour être tout à fait précis, il ne s'agit pas d'un animal mais d'une colonie formée de nombreux individus, de nombreux polypes.

  Plumes d'or ou plumulaires
Une colonie de « plumes »

Ce que j'ai photographié, il y a maintenant quelques années, dans les eaux du Morbihan sont des plumes d'or. Pour être honnête, j'hésite entre plume d'or - ou grand plumulaire - et plumulaire... euh, « normal » . Mais j'opte néanmoins pour la première option.

À ce stade, je pense utile de faire un (grand) aparté pour bien poser certaines bases, certains repères.
Les plumes / plumulaires appartiennent à une grande famille d'animaux invertébrés que l'on nomme des cœlentérés. Cette famille possède deux embranchements dont, celui qui nous concerne, l'embranchement des cnidaires.
Les cnidaires sont des animaux relativement simples, ce sont des « sacs » dont l'unique ouverture, la bouche, est entourée de tentacules urticantes. Les cnidaires se répartissent en différentes classes, sous-classes, etc. Mais nous allons seulement retenir :

» Le groupe des hexacoralliaires dans lequel se trouvent toutes les anémones : l'anémone marguerites, l'anémone dahlia ou encore l'anémone diamant ;

» Celui des octocoralliaires dans lequel se trouvent les alcyons et les gorgones ;

» Les méduses, même si, en réalité, les choses sont plus compliquées puisque certaines méduses ne sont qu'un stade du développement de cœlentérés. Mais on ne va pas rentrer dans le détail ce soir :) ;

» Les hydraires qui sont, comme les alcyons et les gorgones, des colonies de polypes. C'est à ce groupe qu'appartiennent les plumes / plumulaires.

Pourquoi ce nom de plume ? Je vous laisse deviner d'après la photo :-D
Chaque plume est une colonie qui porte de nombreux polypes. Ceux-ci, en se reproduisant, vont former des larves qui vont flotter quelques temps avant de se poser et de commencer une nouvelle colonie. On trouve ces plumes sur des substrats durs (des cailloux ;-).

Je m'arrête pour ce soir - ça commence à faire beaucoup de gros mots dans un seul article - non sans vous faire remarquer tout de même qu'en quelques lignes nous avons fait des méduses les cousines - plus ou moins éloignées - des plumulaires, des gorgones ou encore des alcyons. Sacré gymnastique !

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens