3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:34

Après un dernier article sur Mayotte, il y a quelques jours, devait forcément arriver le premier article sur la Bretagne. Le voici ! La seule question en suspend était de savoir si je reprendrais le fil de mon premier blog (consacré à la plongée en Bretagne) ou si je continuerais sur celui-ci, initialement consacré à l'île de Mayotte. Après réflexion, j'ai décidé de continuer sur la lancée de celui-ci. Tâche ardue puisque - outre quelques aménagements - il va surtout me falloir être convaincant pour montrer que la plongée en Bretagne peut être aussi belle que dans l'océan Indien. Si, si :)
Je vais donc, petit à petit, « déconstruire » mon premier blog et reprendre mes articles initiaux pour les compléter par de nouvelles photos, les développer, les approfondir, etc.

Ainsi donc, après quelques plongées en Bretagne durant l'été et l'automne, tant au Nord qu'au Sud, j'ai ramené une première série de photos. Dont certaines images de seiches, sujet de l'article de ce soir. Pourquoi commencer par la seiche ? Parce que, comme j'ai déjà pu le dire auparavant, c'est un animal que je trouve fascinant. Pour plusieurs raisons, ses yeux en forme de « w » en étant une des principales. Des yeux qui lui permettent d'avoir une très bonne vue, y compris dans l'obscurité, mais qui ne lui permettent toutefois pas de distinguer les couleurs.

 

Une seiche
Une seiche en position défensive

L'encre de la seiche, également appelée sépia

C'est ce liquide noir qui a donné son nom à la couleur Sépia (parce qu'il rentrait dans sa composition) et non l'inverse. D'où le nom également de l'ordre auquel appartient la seiche : l'ordre des Sepiida. Cette encre est, avec l'homochromie, la seule arme défensive de l'animal.  Elle inhibe deux des sens d'un agresseur : la vue (il fait tout noir) et l'odorat (ça ne sent plus rien). De cette façon, le mollusque peux prendre la fuite et se mettre en sécurité.

 

L'œil d'une seiche
L'œil de seiche

L'homochromie

Il s'agit de la capacité, pour un individu, à prendre la couleur de l'environnement dans lequel il se trouve et, ainsi, se fondre avec lui. Même si ce n'est pas drôle pour l'animal - puisque c'est un signe de stress - cela reste spectaculaire de voir comment, en un instant à peine, une seiche modifie les couleurs et les « dessins » de sa robe. À peine le temps d'un claquement de doigts pour passer de tons clairs (très clairs) à des tons foncés (très foncés) et inversement, pour se parer de rayures, de tâches ou de points. Cette capacité est due à des cellules spéciales appelées chromatophores que la seiche possède en grande quantité.

L'os de seiche

Tout d'abord, préciser qu'il s'agit non pas d'un squelette mais bien d'une coquille, d'une coquille interne. Celle-ci est remplie d'air et assure une fonction de flotteur. Elle permet à l'animal de se stabiliser à toutes les profondeurs sans avoir à nager.

La flottabilité étant assuré par l'os, comment se déplace une seiche ?
Ça dépend :) Ça dépend si elle veut aller vite ou pas.
Pour aller vite, elle se propulse par réaction, en expulsant de l'eau préalablement aspirée par un orifice appelé l'entonnoir.  À contrario, elle se déplace lentement par ondulation de la membrane souple qui entoure son corps.

 

Une seiche

La seiche est un mollusque

Plus exactement, la seiche est un mollusque marin céphalopode décapode !

Mollusque = animal mou

Céphalopode = animal étrange (et fascinant) qui possède la particularité d'avoir ses pieds (podes) greffés sur sa tête (céphale). Autre céphalopode connu, la pieuvre. Les céphalopodes sont les mollusques les plus évolués. Leurs pieds se sont transformés en tentacules munis de ventouses.

Décapode = dix pieds (maintenant des tentacules). Les pieuvres, qui possèdent huit tentacules, sont des octopodes. Les seiches (et les calmars par exemple) en possèdent dix. Ces tentacules sont munis de ventouses pour maintenir les proies. Deux d'entre eux sont plus grands que les autres pour attraper les proies.

 

Seiche
Une seiche


À 3, 4 ans d'intervalle, toujours le même plaisir renouvelé de rencontrer une seiche en plongée, de croiser cet animal toujours aussi fascinants. Grâce à son œil, à sa façon de se déplacer en ondulant son espèce de collerette, à sa rapidité à se métamorphoser pour se fondre dans le décor, etc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

commentaires

apolline1973 06/11/2011 08:32


Supperr !


Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens