10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 20:16

En cette période de vache maigre question plongée et photo sous-marine, j'ai - forcément - un peu plus de temps à consacrer aux lectures et à la documentation. C'est ainsi que je suis tombé récemment sur un reportage consacré à l'île de Malpelo et, plus particulièrement, à la « Fondation Malpelo et autres écosystèmes marins » et à sa fondatrice Sandra Bessudo. Plus que l'île en elle-même, c'est l'action de S. Bessudo qui m'a marqué, c'est à elle que j'ai, aujourd'hui, décidé de consacrer un billet.

Fondation MalpeloSandra Bessudo est une biologiste marin franco-colombienne. Directrice des Parcs nationaux de son pays, elle est également à la tête du programme international des Nations Unies sur la protection des requins dans le Pacifique. En 2010, ses activités scientifiques la mènent à la tête du Ministère de l'Environnement colombien.
Mais avant cela, dès 1989, la biologiste travaille à protéger l'île de Malpelo. Ce sommet volcanique au large des côtes colombiennes devient l'objet principal de son action. En 1995, elle réussit à en faire une zone de protection nationale : l'aire protégée du « Sanctuaire de la Faune et de la Flore de Malpelo ». En 1999, elle crée la Fondation de Malpelo qui œuvre à la protection de la diversité marine colombienne. La consécration de tout cela intervient en 2006, quand l'île est classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco.

Site et ressources : www.fundacionmalpelo.org, whc.unesco.org/fr/list/1216

Requins marteauxL'action est belle, la démarche remarquable et l'endroit visiblement magnifique.
À 490 km à l'ouest de la côte de Buenaventura, Malpelo est un sommet volcanique émergé dont les parois plongent à plus de 4 000 mètres de profondeur ! A l'instar de l'archipel des îles Galápagos, l'isolement de l'île a permis le développement d'une faune constituée de nombreuses espèces endémiques. Parallèlement à cela, le milieu marin, autour de l'île, est influencé par les multiples courants qui traversent le secteur. Toutes ces conditions favorables font de l'endroit : « comme une oasis dans un désert océanique pour une grande quantité de poissons pélagiques  » (dixit le site de la fondation).

Chapeau bas donc à cette scientifique dont l'énergie et l'enthousiasme ont réussi à faire bouger les montagnes. et dont l'action - individuelle au départ - va permettre la préservation d'un véritable trésor naturel qui profitera à tout le monde. À commencer par les plongeurs et, j'espère un jour, moi :)

Site et ressources : www.colombia.travel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alfred MOUBOYO - M. 06/05/2015 11:01

Pour une deuxième fois que j'ai vu le même documentaire des îles de MALPELO concernant la protection des requins comment est ce que la biologie a tenu face aux pêcheurs en ramenant à la raison d'une manière démonstrative ... à faire des plongées ensemble avec un des pêcheurs...félicitations à la fondation de préserver l'écosystème.

Metropolis 09/05/2015 15:53

Merci pour votre commentaire. Je n'ai pas eu l'occasion de revoir ce documentaire. Mais je continue à penser qu'on ne peut être qu'admiratif de ce genre de « croisade ».

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens