12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 18:46

Quelques nouvelles de Mayotte, successivement l'île aux parfums, l'île au lagon et maintenant l'île aux trésors selon la nouvelle stratégie de communication de l'office de tourisme. Car, même si je n'y vis plus, je continue à suivre ce qui s'y passe.

La fin de l'année a été difficile, je ne vais pas revenir là-dessus. Malgré tout, la vie suit son cours et certaines choses ne changent (heureusement) pas. Les tortues représentent toujours une part importante des trésors de l'île, elles continuent à occuper les esprits de nombreux scientifiques, biologistes et naturalistes. C'est ainsi qu'une conférence leur était consacrée, il y a quelques jours, au Conseil Général, afin de répondre à cette question...

Tortues marines de Mayotte, résidentes ou de passage ?

Tortue marineUne question intéressante que je n'ai peut-être pas suffisamment - voire jamais - évoquée. Est-ce que la tortue que je pouvais observer à Moya, Saziley, N'Gouja ou n'importe où ailleurs était celle qui, la nuit venue, venait pondre sur la plage ?

Réponse : non ! Les tortues qui se nourrissent à Mayotte n'y pondent pas, et celles qui pondent ne s'y nourrissent pas. Ce comportement n'est pas spécifique aux animaux de l'île. Les tortues marines pondent à un endroit du globe (la plage où elle naissent) et se nourissent à un autre (là où les emmène leur migration). Et comme l'a rappelé une conférencière : « on a affaire à Mayotte à deux populations qui se croisent dans les eaux du lagon [...] les tortues pour lesquelles Mayotte est le site d'alimentation sont résidentes, les pondeuses ne se servant de l'île que pour accomplir leur reproduction avant de retourner sur leurs propres sites d'alimentation ».

Cela répond, indirectement, à une autre question : est-ce que si, en nageant, je vois plein de tortues sur les herbiers en journée, j'ai plus de chance d'en voir une pondre le soir ? Réponse : toujours non. Ça n'a rien à voir puisque ce sont des populations différentes.

Le compte-rendu de la conférence est disponible sur le site du journal local Mayotte Hebdo, sous le titre Richesses du lagon. Il détaille tout ça : les fréquences de ponte, la durée des périodes d'alimentation, les cycles de vie d'une tortue verte, etc. Je vous laisse le découvrir et souhaite juste mettre en perspective deux points :

1°/ Un premier, positif et encouragant puisqu'aujourd'hui encore : « L'île est un site de ponte parmi les plus importants au monde, mais également un très gros site d'alimentation [...] Environ 500 femelles par an sont observées à Saziley et Moya pour environ 1 000 pontes. »

2°/ Un second point qui, à Mayotte comme ailleurs, devrait inciter à la vigilance. L'une des conférencière « a également souhaité dresser un état des lieux des menaces qui pèsent sur les tortues marines, le braconnage en tête [...] 67 actes de braconnage ont été recensés en 2007-2008, 122 en 2008-2009, 82 en 2009-2010 et 64 en 2010-2011 [...] La pêche accidentelle [...] les blessures par chien [...] les déchets (sacs plastique) ou les hélices de moteur. »

Bonne lecture de cet état des lieux plutôt positif me semble-t-il. Pour le moment du moins. Pourvu que ça dure...

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens