8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 10:37

Avant de reprendre le fil de mes récentes photos et plongées en Bretagne, je vous invite à une petite escapade dans les Alpes. Quel rapport avec la plongée me direz-vous ? L'hiver, en montagne, les lacs sont gelés. On peut donc y pratiquer la plongée glaciaire. C'est ce à quoi je me suis essayé il y a quelques années. J'en avait fait un article, le 22 fév. 2007, dans mon précédent blog ; Article que je reprends ici.

 

Cela me titillait de m'essayer à une plongée différente de celles habituelles, faites en mer, en Bretagne ou ailleurs. Je souhaitais donc profiter de mes vacances au ski pour goûter à la plongée sous glace. C'est chose faite, j'ai fait mes premières bulles sous la glace, en lac et en altitude. À 2 000 m en l'occurence, à Chamrousse, sur le site des lacs Robert avec le centre Divextreme.

De mon point de vue, une belle plongée, une plongée réussie, c'est aussi un bel environnement, un beau paysage. Comme il est écrit sur le site chamrousse.info : « les lacs Robert sont un joyau, sertis dans un cirque de montagnes ». Malheureusement, je ne pourrai pas vous en dire plus, le jour où j'ai plongé, il faisait un temps de m.... qui peut se résumer en 2 mots : neige et brouillard ! Je m'arrête donc ici dans ma description de l'environnement - certainement magnifique - de cette plongée qui n'en demeure pas moins une très belle expérience.

Acheminage des blocs
Acheminage des blocs... en luge !

Plongée sous glace... ce qui change

L'équipement tout d'abord, constitué d'une combinaison étanche et d'un masque intégrale.

D'accord, la combinaison étanche n'est pas forcément un changement absolument novateur. Nombreux sont ceux qui en ont une pour plonger en Bretagne (notamment). Mais ce n'est pas mon cas. C'était donc déjà une première que de plonger en combinaison étanche.

La seconde nouveauté était le masque intégrale, genre masque à gaz ou masque à oxygène des pompiers, sur lequel est directement fixé le détendeur. On n'a donc rien dans la bouche pendant la plongée. Du coup, on peut respirer avec la bouche mais également avec le nez. On peut parler et même chanter si le cœur nous en dit. Le plus rigolo reste cependant le système d'équilibrage. Avec le masque, le nez est inaccessible. Pour équilibrer on dispose donc de deux petits essuie-glaces (devant les yeux, légèrement en-dessous). Ceux-ci, quand on les manipule, permettent d'appuyer, à l'intérieur du masque, sur le nez et donc de faire notre valsalva peinard.

Plongée glaciaire
Départ pour la plongée sous glace

C'est plus anecdotique mais ce qui change également par rapport à la mer ou l'océan c'est que, sur un lac, il n'y a ni houle (à fortiori quand il est recouvert de glace), ni courant. Ça n'a l'air de rien mais c'est quand même agréable et reposant de plonger sans avoir le sandwich de midi qui a des velléités de remontée :-$

Plongée sous glace... ce qui ne change pas

... ou très peu : sensation, contemplation, découverte.

La découverte est là. Celle d'un nouvel environnement aquatique, vierge et clos. Vierge de faune et de flore (mais, ici, l'intérêt est ailleurs) et clos (à l'exception des trous d'accès).
Nouvelles sensations de marcher sur les mains (ou sur les pieds), de tater la surface de l'eau, par en-dessous.
Contemplation de la glace, de sa structure, des bulles d'air, plus ou moins grosses, emprisonnées qui forment des stalagmites (ou -tites suivant de quel point de vue on se place), des jeux de lumière, particulièrement à proximité des trous d'accès, etc.

Bref, tout ce qui faut - à mon humble avis en tout cas - pour faire une plongée réussie... en attendant d'essayer la plongée spéléo.

Question photo par contre, ça n'a pas été une grande réussite. Je n'avais - à l'époque - qu'un flash intégré sur un appareil encore à pellicule. La lumière frontal de celui-ci se reflète donc sur la glace au point d'éblouir les photos qui, du coup, sont blanches. Au moment des prises de vue, j'ai essayé de ne pas être face à la glace. Mais, visiblement, ça n'était pas suffisant. Il ne me reste donc que les photos d'avant-plongée : l'acheminage en luge (sympa à l'aller, plus dur au retour, à la remontée) et le trou d'accès aux eaux du lac.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens