14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 21:27

Grand classique de la destination, quand on plonge en mer Rouge la question n'est pas savoir « si » mais plutôt « combien » il va être possible d'observer des raies pastenague à point bleus. Combien par plongée ? Combien par jour ? Combien par séjour ?

J'en fait le sujet de mon article aujourd'hui parce qu'évidemment j'en ai vu quelques-unes lors de ma récente croisière en Égypte. Mais je m'en sert aussi comme prétexte à une comparaison entre des photos prises à cinq ans d'intervalle et qui illustrent parfaitement l'intérêt d'un apport de lumière en photographie sous-marine, même quand l'eau est claire et lumineuse.

Deux photos d'une raie pastenague à points bleus

La première image est la plus ancienne. Prise en 2007, elle est nette, lumineuse, contrastée... mais surtout quasiment monochromatique. Elle ne fait pas du tout ressortir la couleur jaune-brun de l'animal. Les points bleus sont plus violets qu'autre chose.

Raie pastenague à points bleus
Pastenague à points bleus

La seconde photo, prise en  2012 donc est également nette, lumineuse, contrastée. Mais l'éclair de flash a permis de coloriser l'image, de conserver les nuances naturelles de la scène (jaune, brun et bleu).

Raie pastenague à points bleus
Une raie prête au « décollage »

La conclusion est sans appel : toujours avoir de la lumière en plongée... même quand il y en a déjà ! C'est tellement plus joli...

Quelques mots sur la partenague à points bleus

Tout d'abord l'animal possède plusieurs patronymes : raie pastenague à points bleus mais aussi pastenague queue à ruban ou Taeniura lymma pour les scientifiques. C'est un poisson - cartilagineux - de taille raisonnable, voire petite, puisqu'il atteint, au maximum, 70 à 90 cm de long pour un diamètre de 30 à 35 cm. Sa queue est munie de deux aiguillons pouvant infliger des piqûres douloureuses et diffuser un venin mortel. Cependant l'animal n'est pas agressif et, à moins d'une très très grosse maladresse, les risques sont nuls. Il est facile de l'approcher, de l'observer, de le photographier. Au pire, si la raie en a marre, elle décolle et « vole » se poser plus loin.

Raie pastenague à points bleus
Raie pastenague à points bleus

La pastenague  se rencontre à proximité des récifs coralliens. Mais, contrairement à d'autres espèces, elle ne s'enfouit que rarement dans le sable. Elle est, le plus souvent, posée sur le fond, à peine camouflée, au pire, à l'abri dans un renfoncement de corail.

Une chose enfin que j'ai lu à plusieurs reprises au moment de me documenter pour la rédaction de cet article. Cette espèce de raie est commune mais néanmoins menacée par la pêche côtière intensive, la déterioration des récifs et l'intérêt qu'elle suscite auprès des aquariophiles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens