18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 05:16

Une petite remarque complémentaire sur les poissons-limes, et particulièrement sur la 3e photo de l'article précédent.
 

Poissons-lime avec sa première nageoire dorsale relevée
Poissons-lime avec sa première nageoire dorsale relevée

 
En effet, sur la photo, on voit très bien une espèce de grosse épine jaune sur la tête du premier poisson.

Il s'agit en fait de la première nageoire dorsale, située au niveau des yeux, et qui, chez les poissons-limes, est composé d'un seul rayon épais.

Pourquoi et dans quel but ? Je ne sais pas encore.

Habituellement cette épine est posée sur le corps du poisson. Là elle est relevée.

Pourquoi ? Je ne sais toujours pas. Peut-être une tentative d'intimidation parce qu'il en avait ras la casquette d'être pris en photo ?

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 05:30

L'autre jour, en pleine contemplation P.M.T* du récif, mon attention est attirée par deux petites formes d'environ 10 cm, jaunes-orangées, fines et allongées, évoluant au milieu des branches de corail.

C'était un couple de poissons-limes à long nez. Des poissons très jolis que je n'avais encore pas vu jusque-là.

À long nez, j'imagine pourquoi. C'est notamment en comparaison avec leurs cousins égyptiens, moins fournis côté museau. Par contre, poisson-lime, je m'interroge !?! À creuser.

Quoi qu'il en soit, après avoir ferraillé dur en apnée, j'ai réussi à prendre ces quelques clichés.
 

Poisson-lime dans les branches d'un corail madrépore
Poisson-lime dans les branches d'un corail madrépore
 

Poisson-lime dégustant les polypes d'un corail
Poisson-lime dégustant les polypes d'un corail

 

Couple de poissons-limes
Couple de poissons-limes

 
Parce que, tout photogénique qu'il soit, le poisson-lime n'est pas très coopératif.

D'autant que sa taille lui permet de se faufiler facilement et rapidement entre les branches des coraux ; Dont il se nourrit des polypes d'ailleurs. On dit qu'il est corallivore, corallivore stricte même puisqu'il ne mange que cela.

Quoi qu'il en soit, une fois à l'abri dans son corail, il attend patiemment que l'importun, moi en l'occurence, soit en limite d'air et obligé de refaire surface pour reprendre le cours de ses activités.


* P.M.T ... Palmes Masque Tuba

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 08:18

Un autre animal attendu dans les récifs coralliens, du moins, il me semble : le bénitier.
 

Bénitier orange-brun
Bénitier orange-brun

 
Le bénitier est un mollusque bivalve ou lamellibranche ; Un parmi environ 20 000 espèces dont les moules et les huîtres. Pour en finir avec les mots savants : les bénitiers appartiennent à la famille des Tridacnidae qui ne comprend que 9 espèces différentes.

Pourquoi le bénitier se trouve-t-il sur un récif corallien ?

D'une part, comme le corail, il vit en symbiose avec les micro-algues zooxanthelles du récif.

Celles-ci lui donnent la magnifique et éclatante couleur de son manteau (comme elles donnent ses couleurs au corail).
De plus, ces algues produisent du calcium de façon intensive. Dans le cas du corail, cela sert à la fabrication de son exosquelette. Dans le cas du bénitier, cela sert à la fabrication de la coquille, parfois très épaisse.

D'autre part, certaines espèces de bénitiers vivent protégées dans une cavité d'un corail appelé corail Patate ou corail Porite. On dit qu'ils sont sessiles.
 

Bénitier au creux d'un corail Porite
Bénitier au creux d'un corail Porite

 
Le bénitier est un filtreur actif de plancton. Il possède, au centre de son manteau, 2 orifices - un inhalant, un exhalant - avec lesquels il fait circuler l'eau pour la filtrer.
Il peut se nourrir également de la production photosynthétique de ses algues symbiotiques.
 

Bénitier et ses deux orifices inhalant et exhalant
Bénitier et ses deux orifices inhalant et exhalant

 
Sinon, si on ne veut pas s'embêter avec tous ces mots compliqués, on peut juste se contenter de prendre son masque et ses palmes et d'apprécier la beauté du spectacle :)

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 19:34

Le Némo, ou de son nom pré-période Pixar : le poisson clown.

Poisson Clown sur son anémone
Poisson Clown sur son anémone

 
Pas d'une très grande originalité donc mais toujours très sympa à contempler en plongée.

Et facile car, contrairement à d'autres poissons qui se font la malle dès qu'on les approche un peu, le poisson clown, lui, est plutôt du genre à faire face à l'adversité et à protéger courageusement son anémone ; C'est-à-dire son territoire.

Ce qui fait qu'on n'a pas beaucoup de mal à l'approcher de près et donc pas mal de temps, également, pour essayer de faire des photos.

Deux poissons Clown sur leur anémone
Deux poissons Clown sur leur anémone
Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 20:51

Lors de nos baignades dominicales dans les eaux de N'Gouja, nous rencontrons facilement et fréquement de petits poissons, très colorés et élégants : des poissons Picasso.
 

Poisson Picasso
Poisson Picasso

 
Je prssentais qu'il s'agissait de cette espèce mais je n'en étais pas très sûr. Je m'attendais effectivement à quelque chose d'un peu plus gros pour un poisson de la famille des balistes.

Ceux que l'on voit tous les week-ends mesurent 7 à 8 cm pour les plus petits jusqu'à 15 cm (peut-être) pour les plus grands. Alors que le Picasso peut dépasser la 20e de cm.

Mais, à l'évidence, nous sommes bien en présence de cette espèce.
 

Petit poisson Picasso
Petit poisson Picasso

 
Des poissons finalement peu farouches qui se cachent néanmoins facilement sous une roche si l'approche n'est pas assez prudente (ou s'ils estiment que la séance photo n'a que trop durée :)

Le poisson Picasso nage en eau peu profonde. Ce qui explique qu'on les voit évoluer, à N'Gouja, sur le fond sableux entre la plage et le récif corallien, dans l'herbier qui sert de garde-manger aux tortues mahoraises.
 

Poisson Picasso, N'Gouja, Mayotte
Poisson Picasso à N'Gouja, Mayotte

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 16:38

C'est vrai que le sujet est facile. Mais bon, je ne m'en lasse pas encore (heureusement).

Voici donc encore quelques photos de tortues volant dans les eaux bleues du lagon de Mayotte.
 

Tortue marine « volant » dans le lagon
Une tortue volant dans le lagon
 

Tortue marine s'apprêtant à faire surface
Une tortue s'apprêtant à faire surface
 

Tortue reprenant son souffle en surface
Une tortue reprenant son souffle en surface

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 12:13

Enthousiasmés par notre première journée, nous sommes retournés sur la plage N'Gouja, complètement équipés : palmes - masque - tuba pour chacun.

Ce coup-ci, on a poussé un peu plus loin que la dernière fois (qui était aussi la première :).Nous sommes allés jusqu'aux patates de corail et au tombant.
À marée basse, c'est un jeu d'enfants... même pour les enfants.

Arrivé àdestination, ça a été un festival. Un festival de vie sous-marine, de couleurs, de formes...

Voici, en vrac et dans le désordre, quelques unes des photos de cet exploration. J'entrerai plus dans le détail lors de mes prochains posts.
 

Corail et poissons tropicaux
Corail et poissons tropicaux
 

Oursin rouge
Oursin rouge
 

Bénitier
Bénitier
 

Corail et poissons tropicaux
 

Corail et poissons tropicaux
 

Corail et poissons tropicaux
 

Corail et poissons tropicaux
 

Exceptionnel et inattendu. En revenant vers la plage, on croise 4 petits calamars évoluant dans un ballet parfaitement synchro.

Exceptionnel ... car, c'est la première fois que je croisais des calamars en plongée.

Rageant... je n'avais plus de batterie dans l'appareil photo.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 19:58

Panorama depuis le village de Chiconi
Panorama depuis le village de Chiconi
 

Samedi dernier, nous avons été invités à un mariage mahorais. Une aventure très sympa et intéressante autant que surprenante.

Plantons le décor

Il s'agissait du mariage du frère (que nous ne connaissions pas) de la secrétaire de ma femme (qu'elle connait depuis 15 j seulement).
Cela se déroulait, à Chiconi, à l'ouest de l'île, avec 80 / 90 invité(e)s mahorais(es) que nous ne connaissions pas (à 3 exceptions près) et qui, en plus de parler shimaoré, parlaient également malgache.
Ce qui, de notre point de vue, ne ne changeait pas grand chose. Dans les deux cas, on ne comprenait rien !

Le déroulement des évènements

D'après ce que j'en ai compris, ce n'était pas le mariage « officiel », qui se déroulera plus tard, mais une fête en vue du mariage. Un peu comme des fiançailles.
Il n'y avait donc pas de cérémonie ou de chose dans ce genre, juste un repas.

1ère surprise : les hommes et les femmes mangent séparément.

Me voilà donc assis entre le marié, que je ne connaissais pas 1/4 d'heure plus tôt, et le maire du village, parent du marié ; Seul blanc, avec mon fils de 6 ans, d'une petite tablée de 12 personnes (les hommes de la famille du marié en principe).
Repas presque intime donc, en shimaoré essentiellement et, pour moi, un peu en français. Ouf !

2e surprise : Assis à table, il n'y avait que des hommes. Mais, autour de la table, il y avait quelques jeunes femmes pour nous servir le repas, débarrasser la table, nous éventer, nous éponger la figure quand on transpirait trop, chanter... bref, nous servir. Agréable... mais presque génant :) À part pour lever la fourchette, je n'ai pas lever le petit doigt.

Toujours d'après ce que j'ai compris, il s'agissait de sœurs (ou de famille proche) du marié qui, selon la tradition, font ça en échange d'une rémunération symbolique en fin de repas. Pas de chance. Quand nous avons été séparés avec ma femme, c'est elle qui a gardé la monnaie.
 

Mariage mahorais ~ le repas des femmes
Mariage mahorais ~ le repas des femmes
 

Côté femmes, autre son de cloche.

Elles étaient déjà plus nombreuses : 70 peut-être, et mangeaient à même le sol dans ce qui - d'habitude - doit être la hall du marché sur la place du village (ou quelque chose de ce genre).

70 mahoraises donc, en habit traditionnel coloré, à manger mais également à chanter, danser et rythmer, avec 2 petits morceaux de bois, le M'Biwi, la danse traditionnelle.

Je ne peux pas en dire plus, je n'étais pas là.

Après le repas, nous sommes allés saluer la mariée restée, jusque là, à l'écart, dans une maison du village. Même pendant le repas des femmes. Les frêres et sœurs du marié devaient, quant à eux, payer - symboliquement - pour approcher de la mariée. Et nous sommes  rentrés chez nous, chacun avec un panier-repas offert par la famille de la mariée, repus et contents.
 

Mariage mahorais ~ Vaisselle de fin de repas
Mariage mahorais ~ Vaisselle de fin de repas
 

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 21:25

On n'aura finalement pas attendu très longtemps avant de les rencontrer.
Qui ? Les tortues marines de Mayotte.

Toujours sur les conseils avisés d'« anciens », nous nous sommes dirigés vers la plage de N'Gouja.
Après avoir traversé l'île du Nord-Est au Sud-Ouest (une très bonne occasion de découvrir de nouveaux coins et de nouveaux aspects de Mayotte), nous voici donc sur la plage en question.

Le temps d'enfiler les masques, de se barbouiller de crème solaire et de se jeter à l'eau, 3 min plus tard à peine nous étions en train de nager avec 3 tortues nonchalantes (et leurs poissons rémora).
 

Tortue marine
Tortue marine
 

Tortue marine et ses poissons rémora
Tortue marine et ses poissons rémora
 

Tortues marines
 

Je ne suis pas encore au fait de la question, mais il me semble que c'était des tortues vertes.
1 chance sur 2. Ça peut également être des tortues imbriquées.

Le temps d'approfondir la question et je ferai un post plus détaillé sur le sujet.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 16:39

Vue du lagon de Mayotte depuis le village de ChiconiTrès chaude encore. Très, très, chaude. Très, très, très chaude :p

Après un dimanche à la plage, début des démarches pour s'installer : récupérer les clés à l'agence immobilière, se faire connaître auprès d'EDM (Électricité De Mayotte), de Sogea (pour l'eau), faire installer Internet, l'assurance, etc.

Bon, globalement, la journée fut pénible (chaleur + « interminables » déplacements en voiture) mais les choses se sont plutôt bien passées (aux dires des « anciens »). Pas de gros soucis, de blocage ou de problème particulier.

On bénéficie cependant du fait d'arriver en dehors des contingents de profs.

La morale de la journée : ne surtout pas croire qu'il n'y a de bouchons que sur les rocades des grandes villes de métropole. De ce point de vue, Mamoudzou n'a pas forcément grand chose à envier aux autres.

Bon, je ne vais pas vous faire un compte-rendu de toutes nos journées. Maintenant, nous sommes installés. La vie a repris son cours : école et boulot.

Place aux plongées :)

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens