10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 17:46

Depuis maintenant bientôt deux ans que nous sommes à Mayotte, il en fallait au moins (et enfin) un, d'article sur les makis.

Ces primates - aux mains très « humaines » avec notamment un pouce opposable - sont, comme les zébus, omniprésents sur l'île. Ils sont plus faciles à rencontrer au quotidien que des dauphins, des baleines ou un quelconque autre animal marin. Et pourtant ils étaient, jusqu'à ce soir, totalement absents des lignes de ce blog.

L'injustice est maintenant réparée avec ces premiers clichés (il y en aura peut-être d'autres) de lémuriens mahorais dont une autre particularité est cette paire de grands yeux rouge-orange.
Big-lémur is watching you... et, des fois, ça fait presque frissonner !

 
Un maki sur un arbre

 
Un maki sur un arbre

 
Un maki sur un arbre

 
Un maki sur un arbre

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 18:56

Avec la journée portes ouvertes du G.S.M.A, le second évènement immanquable de l'île est la course de pneus. Ce désormais « monument » de la vie locale mahoraise a fêté, le 3 juillet dernier, sa 27e édition.

Retour, avec un peu de retard pour cause de vacances, sur un samedi après-midi haut en couleur. Du moins sur ce que j'en ai vu à travers les lentilles de mon appareil.

 
Course de pneus 2010, île de Mayotte
La course des enfants


Avec, cette année, un « focus » particulier sur la course des enfants puisque je l'avais loupée l'année dernière, lors de la 26e édition.

 
Course de pneus 2010, île de Mayotte

 
Course de pneus 2010, île de Mayotte


Sans pour autant oublier les « grands »...

 
Course de pneus 2010, île de Mayotte

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 19:18

Les choses vont, le temps passe et la période est, actuellement, plus propice aux balades et aux randonnées qu'aux plongées. Petite pause donc dans la découverte de Mayotte côté mer, compensée par la découverte de Mayotte côté terre, côté vert.
Découverte en image avec, ici, des paysages et panoramas situés entre Hapandzo (Coconi) et Sohoa.

 
Paysage tropical et zébus
Des zébus et des cocotiers...

 
Paysage tropical
Panorama de la campagne mahoraise

 
Plage tropicale et cocotiers
Une plage « Robinson »

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 19:35

Quelques scènes de vie, de rue et de plage ramenées de Madagascar lors d'un récent périple entre Antsiranana (ex- Diego Suarez), à l'extrême Nord de la Grande Île, et Nosy Be, un peu plus au Sud, sur la côte Ouest.

 
Scène de rue, Anstiranana, Madagascar
Scène de rue, Antsiranana (Diego Suarez)

 
Panorama de la Baie des Courriers, Madagascar
Panorama de la Baie des Courriers

 
Panorama de la Baie des Courriers, Madagascar

 
Écoliers et partie de foot, Nosy Komba, Madagascar
Foot pendant la récréation, Nosy Komba

 
Caméléon, Parc de la montagne d'Ambre, Madagascar

 
Zébus, Madagascar
Les gardiens de l'aéroport d'Antsiranana

 
Scène de vie, plage de Nosy Be, Madagascar
Plage de Nosy Be

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 17:30

Les Quatres ILS, une « rencontre originale de 4 musiciens des îles de l'archipel des Comores » : Mikidache, Maalesh, Diho et TrioNgazi. Ce projet artistique a abouti, l'année dernière, à un premier spectacle : Afrique du soleil levant dans lequel les instruments classiques européens se mêlaient aux rythmes et sonorités africaines.

Samedi soir, les Quatres ILS ont remis ça avec un spectacle acoustique (et très faiblement éclairé :( ) dans la salle des délibérations du Conseil Général de Mayotte : « Musique et Poésie ».

 
Mikidache et Maalesh en concert
Mikidache et Maalesh

 
Mikidache et Diho en concert
Diho et Mikidache


Comme il était question de poésie et d'histoire également, le conteur Salim Hatubou, de Grande Comore, complétait cette troupe d'un soir pour un spectacle intimiste, une balade au cœur des îles de l'archipel des Comores.

 
Le conteur Salim Hatubou de Grande Comore
Le conteur Salim Hatubou

 
Les Quatres ILS et le conteur Salim Hatubou
Les Quatres ILS et le conteur Salim Hatubou

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 19:27

Sur la route du Nord de l'île, il est un forgeron (un des deux seuls de Mayotte je crois) qui, jour après jour, perpétue une façon de faire son métier complètement artisanale.
Ceci afin de fournir l'île en chumbos, ces lames agricoles traditionnelles qui sont l'outil de base de la société mahoraise.

Jour après jour donc, notre artisan répète, au milieu de la brousse, les mêmes gestes ancestraux.
Il chauffe le métal pour le ramolir.

 
Forgeron de Mayotte
Forgeron de Mayotte


Il le tape pour l'amincir puis pour le façonner et lui donner sa forme finale.

 
Forgeron de Mayotte
Forgeron de Mayotte


Pendant, qu'à ses côtés, son ouvrier taille, dans du bois, les manches qui vont finir d'équiper les lames pour en faire de vrais outils.

 
L'ouvrier du forgeron
L'ouvrier du forgeron

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 05:32

Enfin une vraie B.D sur Mayotte nous annonçait-on !
Après avoir pris le temps de lire ce livre attentivement et de le confronter à ma (toute jeune) perception de l'île au lagon, je dois avouer une certaine déception.

Je m'étais plongé dans la lecture avec envie. Je suis plutôt fan de B.D en N&B, aux traits épais, etc. Mais au final, le compte n'y est pas.

Pourquoi ? En fait, il y a surtout 3 choses qui me dérangent.

« Le Droit du Sol » ou le quotidien d'expatriés

Tout d'abord, il ne me semble pas que le livre parle vraiment de Mayotte. Du moins, il ne dévoile pas Mayotte dans le sens où il était annoncé comme un première vraie B.D sur l'île.

Le livre évoque, avant tout, le quotidien d'expatriés. Des expatriés dont les états d'âme, à la limite du verbeux parfois, constituent le vrai sujet du bouquin. Mayotte n'est pratiquement vue qu'à travers leur quotidien.

Même la situation tragique des candidat(e)s à l'immigration - notamment à cause de ce fameux « droit du sol » - n'est évoqué, principalement, qu'à travers ce prisme. Ce n'est pas vraiment le coeur du livre, contrairement à ce que peut laisser croire le titre. C'est un fil rouge qui donne unité et cohérence au déroulé de l'histoire, au vécu des différents personnages et, surtout, qui leur permet d'étaler, à longueur d'ouvrage, leurs pensées profondes.

Hormis les planches consacrées aux traversées des Kwassa-Kwassa (et qui sont un véritable bonne idée) au début de chaque chapitre, l'histoire semble pouvoir se transposer à peu près n'importe où. On n'est pas en prise direct avec Mayotte.

Un livre sur Mayotte... sans les mahorais

On n'est pas en prise direct avec Mayotte notamment, aussi, au cause de l'absence quasi-totale de protagonistes mahorais. Ils sont les grands absents de cette histoire.

D'un côté, il y a les blancs. Qui font vivre et évoluer Mayotte, jour après jour. Qui apportent progès et confort. De l'autre, les immigrants qui mettent leur vie en danger pour accéder à ce confort. Au milieu de tout ce beau monde... rien, personne !?!

Cela me dérange car, même si je crois à l'honnêteté et à la sincérité de l'auteur, on n'est pas bien loin d'une posture colonialiste dans laquelle le « colonisé » passe pour quantité négligeable. D'autant plus, que les rares fois où l'auteur évoque les mahorais, ce n'est pas en terme très élogieux.
Soit ce sont des délateurs qui livrent sans vergogne les clandestins à la PAF.
Soit ce sont des possédés qui se « lachent » au cours de cérémonies païennes et sacrificielles.
Soit ce sont des islamistes obtus.

Point de salut en dehors du corps médical

Enfin, plus anecdotique (quoique ?), l'auteur présente deux sortes d'expatriés.

Les médecins, infirmier(e)s et autres membres du corps médical. Ceux-ci sont des candidats certains à la béatification. Hauteur d'esprit, humanité débordante, sacrifice de soi... beaucoup de grandes et belles qualités, peu de défauts.

Pour les autres, fonctionnaires principalement, point trop de salut. Entre un instit toxico (et jamais à l'école) qui s'indigne beaucoup mais ne s'agite que pour récupérer sa femme, un gérant de boutique esseulé, à l'esprit étriqué, et donc forcément réac, un médecin libéral (contrairement aux autres), raciste et libidineux, sans parler des autres « colons » et des gendarmes, policiers et divers membres des forces de l'ordre décérébrés... l'auteur a tapé fort.

Ils faut des personnages typés dans un livre ou une B.D. Mais là, on touche quand même à la caricature pour un livre qui se veut (ou du moins qui était présenté) comme la première vraie B.D sur Mayotte.

Je précise, en disant cela, que je ne suis ni policier ou gendarme, ni instit, ni même fonctionnaire. Je ne défends aucun corps de métier. Je trouve juste que certains raccourcis ont été un peu rapides et surtout très très réducteurs. J'ai d'ailleurs trouvé une critique très élogieuse du livre sur le Net qui évoque : « le comportement colonial des Blancs, le cynisme grossier des expatriés ». Il y a forcément une part de vérité. Mais c'est tellement insultant pour une majorité d'expat. Enfin, j'espère...

Voilà qui conclut donc mes impressions - totalement subjectives et assumées :) - sur ce livre.
Pour que chacun de se faire son opinion, j'en rappelle les références : « Droit du sol » de Charles Masson aux éditions Casterman écriture

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 12:03

Face à l'incompétence et à l'incurie (pour rester correct) des élus en place à Mayotte, il se trouve - heureusement pour l'île - certains jeunes mahorais de bonne volonté pour aller de l'avant, participer à la marche du Monde tout en préservant le savoir-faire et la culture locale.

On en a rencontré un lors des journées du patrimoine, le week-end dernier.
Il s'appelle Hassani Soulaimana.
Il a une plantation d'ylang-ylang à Ouangani. Plantation qu'il exploite dans le cadre de l'Association des producteurs d'ylang-ylang de Mayotte (l'Apym) qui vise à court-circuiter les grossistes locaux et la filière « classique » afin de vendre en direct avec une meilleure marge.

 
Distillerie d'ylang-ylang
Distillerie d'ylang-ylang

 
Arbres taillés d'une plantation d'ylang-ylang
Arbres taillés d'une plantation d'ylang-ylang

 
La fleur d'ylang
La fleur d'ylang

 
Fin de la distillation
Fin de la distillation


Il a beaucoup d'idées pour diversifier son offre (quand nous l'avons rencontré, il s'essayait à la distillation d'huile essentielle de citronnelle) et son activité. Notamment avec le tourisme.

D'ailleurs, il propose deux animations qui, je pense, devraient être plutôt sympa.

Le 25 octobre au matin : Découverte de la culture de l'ylang. Avec petit-déjeuner mahorais, cueillette des fleurs, mise en route de la distillation et voulé avec des produits locaux.

Le 11 octobre : La marche de nos ancêtres. Env. 8 km de marche et de visite à travers l'histoire de Ouangani, visite du parc botanique de Coconi, de la coopérative de la vanille, de la cascade de Hapandzo... Avec voulé bien entendu.

Pour réserver : 06 39 23 94 07 (Hassani) ou 06 39 67 05 62 (Chaduli).

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 16:33

De retour de vacances, avant de reparler de plongée, d'abord un coup de cœur.

Notre première escapade, depuis que nous sommes à Mayotte, à la découverte de l'océan Indien, nous a menés aux îles Maurice et Rodrigues.
Un coup de cœur donc pour Rodrigues, la méconnue (confidentielle en tout cas, mais bien nommée) Cendrillon des Mascareignes.

Une île simplement belle !
Sauvage et colorée : du bleu dans le ciel, du vert dans les terres, du turquoise dans le lagon.
Calme et tranquille, à l'opposé de l'agitation et de l'industrie touristique (bien rôdée) de l'île Maurice (pour combien de temps encore ?)

Détente et évasion assurée. Une véritable parenthèse nature pour, quelques jours durant, reprendre son souffle.

Il y aurait encore beaucoup à dire. Mais place aux images. Ambiance...

 
Côte sud de Rodrigues
Côte sud de Rodrigues

 
Un oiseau Noddi sur l'île aux Cocos
Un oiseau Noddi sur l'île aux Cocos (lagon de Rodrigues)

 
Plage de la réserve naturelle de l'île aux Cocos
Plage de la réserve naturelle de l'île aux Cocos

 
Poulpes séchés
Poulpes séchés

 

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 22:25

Il est maintenant, à Mayotte, une institution, un évènement culturel majeur : la course de pneus.
La 26e édition de cette course s'est déroulée samedi dernier, 4 juillet, sous le soleil et dans la bonne humeur.

Une première en ce qui me concerne, de laquelle j'ai ramené ce petit photo-reportage. En N&B... car on ne se refait pas :)

Un petit regret toutefois. Celui d'avoir raté l'arrivée de la course des enfants. Ça sera pour l'année prochaine.

 
La course de pneus de Mayotte

 
La course de pneus de Mayotte

 
Une bweni participant à la course de pneus de Mayotte

 
La course de pneus de Mayotte, catégorie «gros pneus »

 
Le ramassage des pneus après la course

 
La course de pneus de Mayotte

 
L'équipe de chronométrage des coureurs

 
un clown chargé d'animer l'arrivée

Repost 0
Published by Metropolis - dans Carnet de voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens