15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 20:30

Un article avec juste 3 photos, comme ça, pour le plaisir. Le mien en tout cas :)
Un article a simplement regarder. Une série de trois images où, ce n'est pas si souvent, tout est plutôt bien maîtrisé. La lumière, la mise au point, le sujet, etc. J'aurais donc tort de bouder mon plaisir.

 
Crabe et corail madrépore
Crabe blanc à pois rouges


Une première image d'un crabe. D'un crustacé en tout cas, blanc à pois rouges. Pour comparaison, j'en avais déjà parlé dans un précédent article « La vie cachée d'un récif ». Je préfère, de loin, la photo d'aujourd'hui.

 
Poisson-diable, poisson-scorpion
Poisson-diable


Le sujet de la seconde photo : un poisson-diable. Une espèce de poisson-scorpion - ou Pterois - assez commune. Cette photo a été prise lors d'une récente plongée de nuit.
L'avantage d'une plongée de nuit... c'est qu'il y fait nuit :) Il fait nuit, donc noir. Il plus facile d'éclairer le sujet de sa photo sans être « parasité » par la très forte lumière diurne qui se réfléchit sur le sable blanc, les coraux, etc. et qui rend (je trouve) très difficile la photographie à faible profondeur.

 
Poisson-papillon
Un poisson-papillon


3e et dernière image, prise dans les mêmes conditions que la précédente photo du poisson-diable. Cette fois-ci un poisson-papillon (je pense), d'une espèce non encore identifiée (par moi).

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 13:08

Les rencontres inattendues n'en sont que plus belles, surtout quand il s'agit d'une première. J'en ai faite une dernièrement, de rencontre de ce genre. Totalement inattendue puisque je n'avais pas imaginé pouvoir la faire dans le lagon de Mayotte (quelques recherches confirment effectivement que c'est assez rare).
Au plaisir s'est donc joint la chance de pouvoir observer, pendant quelques instants, un poisson-coffre à épine dorsale. Double plaisir et double chance puisque l'on en a vu, en fait, deux au cours de la même plongée.

 
Poisson-coffre à épine dorsale
Poisson-coffre à épine dorsale


Poisson-coffre à épine dorsale ou Lactoria fornasini ou poisson coffre épineux ou poisson-vache à épine dorsale ou ... Bref, un specimen de la famille des Ostraciidae.
La particularité de ces animaux, à ne pas confondre avec les poissons-globes (ou poissons-ballons) ? Ils ont un squelette qui est, en fait, une carapace faite de plaques osseuses. Ce sont des poissons totalement rigides. Ils ne peuvent pas se gonfler d'eau comme les poissons-globes.
Comment les différencier ? Les poisson-coffres sont anguleux (à cause des jointures des plaques osseuses). Les autres sont arrondis (du fait de l'absence d'éléments solides qui pourraient empêcher le gonflement).

 
Poisson-coffre à épine dorsale
Une vue de face qui permet de bien apprécier la forme très particulière de ce poisson


Le poisson-coffre à épine dorsale se distingue des autres Ostraciidae par ses « cornes » ou ses « épines » : une au-dessus de chaque œil, une sur le dos et deux situées sous la nageoire caudale. Le mâles se distingue par les zébrures bleues disposées sur son corps jaune. C'est un poisson qui évolue juste au-dessus des fonds sableux. Ça tombe bien, c'est là où nous avons trouvé les notres :)

Enfin, pour être à peu près complet, les Ostraciidae, nageant de façon un peu gauche, se défendent de leurs prédateurs en sécrétant une substance très toxique : l'ostracitoxine.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 17:41

Un poisson-ballon - ou poisson-globe - tire son nom de sa faculté à avaler une grande quantité d'eau et ainsi faire gonfler son corps... comme un ballon, lorsqu'il s'estime en danger. Personnellement, je n'en ai jamais vu dans cet état mais les plus curieux peuvent se faire une idée de ce que ça donne avec cette photo trouvée sur le Net. Photo prise, si l'on en croit la légende, à Mayotte justement.
Au repos, ou plutôt à son état normal, un poisson-ballon ne ressemble finalement pas à grand chose, sinon à une masse un peu difforme. Mais c'est vrai que dans le genre il y a toujours pire : le Diodon ou poisson porc-épic par exemple.

Un poisson-ballon appartient à la famille des Tetraodon (ou tetrodons). Ce qui, en grec, signifie « 4 dents ». Tout ça pour dire que ces poissons tropicaux possèdent quatre grosses dents, puissantes car faites pour briser le corail.

Un corps informe, quatre grosses dents, vu de près ça donne ceci :

 
Poisson-globe
Poisson-ballon noir à points blancs

 
Poisson-globe

 
Poisson-globe


Je ne sais pas spécialement à quelle espèce appartient celui-ci. En tout cas, il n'était pas farouche et s'est laissé approcher et photographier très facilement. Lors d'une simple plongée en apnée, à 1 ou 2 m sous la surface.

 
Poisson-globe


Une autre particularité de ces poissons est leur façon de se déplacer, essentiellement grâce à des mouvements hélicoïdaux des nageoires dorsale et anale. Plus d'infos sur ce sujet sur cet autre blog consacré à la plongée à Mayotte.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:28

Toute plongée de nuit est une « aventure » durant laquelle on est forcé de se soumettre à l'imprévu et à la surprise permanente. J'entends par là qu'une plongée de nuit se faisant... la nuit, il règne - forcément - une obscurité dense. Très dense.

Contrairement à une plongée de jour, il est impossible (du moins très difficile), malgré les phares, de se diriger en fonction de ce que l'on aperçoit (ou croit apercevoir) et de guider sa plongée selon les points d'intérêt que l'on trouve au fur et à mesure. Il s'agit de s'orienter strictement selon le trajet préalablement prévu, en espérant « accrocher » dans le faisceau de son phare un maximum de choses intéressantes. La nuit, toute découverte se fait au dernier moment, ou presque. Toute découverte est une apparition.

En voici quelques-unes de ces apparitions, immortalisées tant bien que mal. J'ai pensé - naïvement - pouvoir me passer de mon flash externe et m'en sortir avec les phares de plongées et le flash intégré de mon APN. J'ai été trop optimiste. Cet éclairage « dramatique » révèle cependant bien ce côté improvisé des rencontres nocturnes sous-marines.

 
Poisson-trompette
Poisson-trompette

 
Spondyle
Spondyle


N.b : j'ai eu l'occasion de faire une photo plus intéressante, plus révélatrice de ce mollusque bivalve. Elle est visible dans l'article Un spondyle.

 
Crevette barbier (ou crevette boxeuse)
Crevette barbier


Quelques mots sur ce crustacé reconnaissable, à coup sûr, grâce à ses rayures rouges et blanches.
Il s'agit d'une crevette nettoyeuse qui occupe son temps à débarasser les poissons de leurs peaux mortes et de leurs parasites. Sa station de nettoyage est une cavité dans le substrat ; cavité devant laquelle elle se tient en avertissant de sa disponibilité en agitant ses longues antennes blanches.

 
Labre, mérou
Labre

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 19:44

Le quotidien du lagon de Mayotte. Petit poisson deviendra grand (enfin, il faut l'espérer).

Ainsi petit ange deviendra empereur ! Mais, pour cela, il devra délaisser sa livrée - déjà spectaculaire - faite de lignes concentriques blanches et violettes sur fond noir...

 
Poisson-ange-empereur juvénile
Poisson ange-empereur juvénile


... pour se vétir d'une des plus magnifique robe que l'on trouve parmi les hôtes des récifs coralliens. Et peut-être même, de façon globale, parmi tous les poissons des mers et des océans de la planète.

 
Poisson-ange-empereur
Poisson ange-empereur adulte


Une coloration à base de lignes horizontales parallèles bleues et jaunes et d'un masque d'un noir intense bordé de bleu clair / violet. Sans oublier la caudale jaune-orangée. Une coloration qui fait la réputation largement méritée de ce poisson tropical de la famille des Pomacanthidae.

Petit quizz :

Pourquoi les poissons-anges sont-ils plats ?
Pour mieux se déplacer dans le labyrinthe des organismes qui peuplent le récif corallien et pouvoir toujours bien se positionner pour manger.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 05:02

D'habitude, on (moi en tout cas) en voit une par-ci par-là.
Mais la semaine dernière, on est tombé sur un nid ! Un nid de porcelaines-tigre. Pensez donc. Trois beaux gros coquillages, les uns à côté des autres, tapis dans les coraux du récif.

 
Deux porcelaines-tigre
Deux porcelaines


Ces mollusques gastéropodes, d'une dizaine de centimètres de long, ont une coquille tachetée de points bruns. Nue, celle-ci est déjà belle, complètement lisse et polie. Mais lorsqu'elle est recouverte par le manteau de l'animal, c'est encore une autre histoire.

Pas d'bol. La porcelaine est plutôt du genre nocturne. De jour, comme ici, elle végète, le manteau totalement rentré.

 
Porcelaine-tigre
Porcelaine-tigre


Pas grave. Faut juste que je me prévois, d'ici peu, une plongée de nuit.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:21

Il est une nouvelle qui a, récemment, créé un émoi certain (bien qu'éphémère, la vie des médias oblige) bien au-delà du microcosme de la communauté sous-marine : la mort de Paul, le poulpe devin.

Voici donc un billet et une photo en mémoire de ce génie de la prédiction qui a fait honneur à l'intelligence prêtée à ces mollusques octopodes. Car, maintenant, chaque fois que nous croiserons un poulpe, lors d'une plongée, surtout en période de coupe du Monde, il ne sera plus possible de le regarder de la même façon.

 
Poulpe
Un poulpe


À l'image de celui-ci. Qui n'est pas Paul mais un de ses nombreux congénères vivant sa vie de poulpe dans les eaux chaudes du lagon de Mayotte.
J'en profite également car il s'agit certainement, là, hasard du calendrier, de ma première photo à peu près réussie d'un de ces céphalopodes. On y distingue très bien le siphon latéral, ce tuyau blanc qui sert à chasser l'eau du manteau (ce que nous appelons communément la tête de la pieuvre et qui, en fait, contient l'intégralité des organes internes, y compris les branchies). L'expulsion de cette eau permet à l'animal, quand il se déplace, de se propulser.
On distingue également très bien la pupille horizontale, caractéristique des yeux de ces animaux.

Une dernière pensée donc pour Paul, en souhaitant à son succésseur de l'aquarium d'Oberhausen en Allemagne, qui s'appellera également Paul, d'avoir autant de succès dans ses prédictions footbalistiques.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 11:45

Bien que, pour différentes raisons, la période ne soit pas particulièrement « chargée », pour moi, en ce qui concerne la plongée, il m'arrive quand même de mettre la tête sous l'eau et de faire quelques clichés.

En voici trois récents, pris lors d'une petite balade P.M.T.
Des photos de poissons (tropicaux) et de coraux (colorés). Bref, le lagon de Mayotte...

 
Récif corallien
Récif corallien et poissons-chirurgiens

 
Poisson-clown à bande dorsale et anémone
Poisson-clown à bande dorsale et anémone

 
Récif corallien, coraux madrépores
Récif corallien et coraux madrépores

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 10:41

Le temps passe et je me rends compte que cela fait maintenant un mois que je n'ai posté aucun billet.

Non pas que je ne suis plus à Mayotte (même si les dernières nouvelles laisse présager un retour plus tôt que prévu).
Non pas que je n'ai pas plongé depuis tout ce temps.
Mais c'était la rentrée. Et, comme pour beaucoup, celle-ci a été bien occupée.

Redémarrage en douceur donc aujourd'hui, avec un nouveau billet d'une nouvelle série (que j'espère longue). Le sujet, déjà traité plusieurs fois (comme un espèce de marronier journalistique de ce blog), m'a été inspiré par deux photos récentes.

Deux nouvelles photos donc, histoire de faire le point sur les poissons-clown que l'on croise à Mayotte.

Des poissons-clown, du genre Amphiprion, il y en a un certain nombre. À Mayotte, on en croise au moins deux. Il y en a peut-être plus mais il ne me semble pas en avoir vu d'autres depuis que j'explore les profondeurs du lagon.

Il y a donc le poisson-clown à bande dorsale. Le plus fréquent je pense. Dont le spécimen ci-dessous... qui a du faire quelque chose qui a déplu à son anémone car il a un peu l'air bloqué à la porte de chez lui.

 
Poisson-clown à bande dorsale et son anémone
Poisson-clown à bande dorsale


Le second specimen est celui du poisson-clown à queue jaune, représenté ci-dessous par cette famille unie dans l'adversité, face à la menace que réprésente le gros « truc » planté devant l'anémone et qui fait des grosses bulles.

 
Famille de Poisson-clown à queue jaune
Poissons-clown à queue jaune


À noter qu'il ne s'agit pas encore du poisson-clown « Némo ».
De mémoire, Némo était un poisson-clown à 3 bandes comme celui que vous pouvez voir sur cette page.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 17:50

Il ressemble au Bernard l'Hermite.
Il a le goût du Bernard l'Hermite.  Enfin... peut-être. En fait, je n'en sais rien, je n'ai goûté ni l'un ni l'autre.
Mais ce n'est pas un Bernard l'Hermite ! Même si les deux crustacés partagent certains points communs.

 
Crustacé Dardanus lagopodas
Le crustacé mystère... et bien caché


C'est un Dardanus Lagopodas. Enfin, je pense.
Un crustacé, cousin du Berbard l'Hermite, qui, comme lui, cache son abdomen dans une coquille récupérée de mollusque gastéropode et qu'il transporte au gré de ses déplacements. Seuls donc dépassent ses deux yeux jaunes et noirs et les antennes bleues.

Comme autre élément remarquable, ses 2 pinces sont de tailles différentes... pour ceux qui arrivent à les apercevoir :)
Enfin, ses pinces et ses pattes sont recouvertes d'une soie touffue assez visible sur la photo.

Repost 0
Published by Metropolis - dans Faune sous-marine
commenter cet article

Présentation

  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte et la Bretagne
  • : Plongée et biologie sous-marine, entre Mayotte (101e département français et petite île tropicale de l'archipel des Comores, dans l'Océan Indien) et la Bretagne
  • Contact

Photos à vendre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)
N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Liens // Mayotte

Liens // Mer & plongée

Autres liens